lundi 26 novembre 2012

Calligraphie japonaise, Calligraphier des « Thèmes poétiques »




Calligraphier des « Thèmes poétiques »





Nous avons étudié comment les thèmes poétiques étaient traités en calligraphie en comparant différentes versions manuscrites d’un même poème japonais extrait du Recueil de poèmes de jadis et de maintenant, Kokinwakashû.
Nous avons plus particulièrement abordé les thèmes suivants : « Nuit de printemps » (春の夜, Harunoyo), « Cerisier de montagne » (山桜, Yamazakura) et « Nuit d’automne » (秋の夜, Akinoyo). Nous avons vérifié comment le calligraphe les interprétait et les mettait en relief par le graphisme et la composition.
Nous avons ensuite calligraphié, d’après les versions manuscrites étudiées ensemble, des poèmes composés sur ces thèmes.



Nous présentons ici une sélection de calligraphies effectuées au cours du stage par Claire Seika.



        -1

    Thème : « Nuit de printemps »

« L’obscurité
De la nuit printanière
Est trompeuse
Car si la couleur des fleurs de prunier n’est pas visible
Pourquoi leur parfum serait-il caché ? »
Kokinshû, 41.


-2

            
            Seconde version calligraphiée du même poème :

« L’obscurité
De la nuit printanière
Est trompeuse
Car si la couleur des fleurs de prunier n’est pas visible
Pourquoi leur parfum serait-il caché ? »


-3

   
            Thème : « Cerisier de montagne »

« En le regardant seulement
On ne saurait en parler aux autres
Le cerisier de montagne
Il faut en briser une branche dans chaque main
En guise de cadeau pour la maison »
Kokinshû, 55.


            -4

            Thème : « « Nuit d’automne »

« Les nuits d’automne
La rosée vraiment
Est froide
Et dans chaque touffe d’herbe
Les insectes sont dans la solitude »
Kokinshû, 199.


            -5

            Seconde version calligraphiée du même poème avec une variante :

« Les nuits d’automne
La rosée vraiment
Donne un sentiment de solitude
Et dans chaque touffe d’herbe
Les insectes aussi sont dans la solitude »