lundi 18 mars 2013

Calligraphier le poème IROHA, いろは歌





  Calligraphier le poème Iroha

いろは歌





Le stage de Calligraphie japonaise sur le poème Iroha s'est déroulé au dojo Oshinkan les 16 et 17 mars 2013. Nous avons calligraphié le poème Iroha dans le "style lié" avant de s'exercer à ce style à partir d'un manuscrit du XIe siècle, le KOYAGIRE 高野切. Ce stage prépare à la "Composition libre" CHIRASHIGAKI 散らし書き qui sera le thème du stage d'été 2013 à Oshinkan.


Le poème Iroha, composé au IXe siècle, est le premier poème d'apprentissage de la langue japonaise. Il tient lieu de syllabaire. Le poème énonce les principes de la doctrine bouddhiste extraits d'un Sutra en utilisant, sans répétition d'aucune syllabe phonique, la totalité des signes phonétiques (Kana) correspondant aux 47 syllabes du dialecte de Kyôto de l'époque.






色は匂へど
散りぬるを

IROHANIHOHEDO / CHIRINURUWO

Les couleurs sont éclatantes
Mais elles passent




我世誰ぞ
常ならむ

WAGAYODAREZO / TSUNENARAMU

Dans notre monde personne
N'est permanent




有為の奥山
今日越えて

UINOOKUYAMA / KEFUKOETE

La montagne reculée des illusions
Aujourd'hui je dépasserai




浅き夢見し
酔もせず

ASAKIYUMEMISHI / EHIMOSEZU

Je ne ferai plus de rêves superficiels
Je ne serai plus ivre



Traduction en prose :

"Même si l'existence des choses paraît tangible, celles-ci sont toutes vouées à disparaître. Dans ce monde, qui pourrait vivre d'une vie éternelle ? Dans les montagnes profondes où est enseignée la vérité bouddhiste selon laquelle toute chose est transitoire, dès maintenant je pénètre. Je ne ferai plus de rêves superficiels. Je ne m'enivrerai plus des séductions de la réalité".








Calligraphie Claire Seika, 2013