mardi 8 septembre 2009

Stage de Isshin-ryu kusarigamajutsu, aout 2009 à Namiai, département de Nagano

 

浪合一心流鎖鎌術合宿


Les denshô 伝承, manuscrits traditionnels de transmission, font remonter la création de cette tradition au moine zen Nen Ami Jion 念阿弥慈恩, fondateur de Nen-ryû kenjutsu. De son nom laïc, Yoshimoto, il naquit en 1350 dans la ville de Sôma, province de Ôshû (au sud du département de Fukushima). A l'âge de cinq ans il perdit, par traitrise, son père, expert réputé en archerie au service du daimyô Nitta Yoshisada (1301-1338), fervent supporter de la dynastie légitime. Le jeune Yoshimoto, caché par sa nourrice, trouva refuge dans la province de Bushû (environs de Tôkyô).
A l'âge de sept ans, il devint le disciple de "Yugyô-shônin", le "Sage itinérant", autrement dit Ippen-shônin, abbé du temple Shôjôkô-ji à Fujisawa, département de Kanagawa et prit le nom de Nen Ami. Poussé par l'idée de venger son père, il s'appliqua à la pratique du kenjutsu et de la stratégie.
A l'âge de dix ans, au fameux temple Kurama-dera situé à l'extérieur de Kyôto (là où fut aussi éduqué Yoshitsune, le célèbre héros du Moyen-Âge japonais), un hermite l'initia à des techniques mystérieuses. Il excella dans la pratique et à l'âge de seize ans, il reçut au temple zen Rinzai Jufuku-ji à Kamakura une transmission martiale secrète. En outre, au nord de Kyûshû au temple Anraku-ji de la ville de Chikushino, il poursuivit inlassablement sa pratique, l'appronfondissant sans cesse.
A l'âge de dix-huit ans, ayant maîtrisé les arts, Il retourna alors secrètement à Ôshû, prit le nom de Sôma Shirô Yoshimoto et vengea son père. Après avoir porté le deuil pendant trois ans, il se fit de nouveau moine, s'engagea dans la "voie de la méditation", changea son nom en celui de Jion Nen 慈恩念 et fit le tour des provinces du Japon en enseignant la "Loi du sabre" kenpô 剣法.
Puis, il est rapporté qu'à l'âge de 58 ans (1408), dans l'ancienne province de Shinano (actuel département de Nagano), il construisit dans la commune de Namiai, arrondissement de Ina, un temple dédié à Marishiten 摩利支天 (divinité de la guerre et de la victoire, protectrice des quatres mondes bouddhiques), prit le nom de Nen Dai Oshô "le moine (très vénérable) Nen", s'astreint à pénêtrer, par une ascèse rigoureuse, les mystères de la pratique et créa Nen-ryû. La date exacte de sa mort n'est pas connue mais il est dit qu'il vécut plus de 80 ans. A la fin de sa vie, il construisit à Namiai le temple Chôfuku-ji. 




Recueillement sur la tombe de Jion à Namiai (département de Nagano).





Stèles commémoratives de Isshin-ryû à Namiai.






"Pierre à Zazen" (mont Nenryû) sur laquelle médita Jion Nen Oshô.






Kaminoda sensei devant le petit oratoire dédié à Marishiten au sommet du mont Nenryûzan où Jion aurait pratiqué maintes ascèses.