jeudi 22 octobre 2009

Entrainement "koryu" au dojo d'Aikido d'Asnières/Seine.


 Entrainement "koryu" au dojo d'Aikido d'Asnières/Seine




Pierre Simon Iwao et le dôjô Oshinkan remercient le dôjô d'Aikidô d'Asnières et son enseignant Jean-Marc Chamot pour l'accueil chaleureux qui leur a été réservé ainsi que pour la pratique sérieuse et la curiosité bienveillante des pratiquants. Le but de la soirée était de faire comprendre aux aikidoka présents que si dans les koryû une attention soutenue était apportée au travail technique (gihô, "la loi de la technique", le travail externe), l'essentiel était aussi la chair ou l'âme de ce travail technique, c'est à dire le travail interne (shinpô, "la loi du coeur"): ce dernier aspect ne pouvant être développé et ne pouvant aboutir qu'après un indispensable entraînement technique intense et rigoureux modelant le corps et le coeur du pratiquant. Donc la pratique des armes classiques japonaises de longueur différente, loin d'être obsolète, peut conduire l’adepte de disciplines martiales modernes à développer un sens intuitif aigu par la compréhension de l’opportunité d’action (suki 隙), de la distance de combat appropriée (maai 間合), de la vigilance physique et mentale (zanshin 残心) et du rythme (hyôshi 拍子) permettant une entrée efficace (irimi 入身) au moyen d’une attention précise portée au contrôle respiratoire et à la concentration constante portée à l’adversaire.


1- Un grand merci à Jean-Marc Chamot pour son accueil. 2- le salut















3-Les aikidoka d'Asnières. 4- Un public très attentif










5- Travail au bokken: go no sen, sen no sen. 6- kotegatame (1- nikkyô aikidô)











7- kotegatame (2- nikkyô suite). 8- kotegatame (3- nikkyô suite)










9- Échange entre deux enseignants amis de longue date. 10- Pratique intense










11- explications sur kotegatame (4- version kotegaeshi aikidô). 12- katahagaeshi












13- démonstration: tachi awase (naginata versus bokken).